Archives pour la catégorie Histoire des peuples Européens

Le roi scorpion – Egypte antique (doc TV FR5)

Publié (tenté et/ou censuré depuis) sur :
http://television.telerama.fr/tele/documentaire/le-roi-scorpion,5116427,emission13888273.php
http://www.france5.fr/emission/les-secrets-de-legypte-antique/diffusion-du-11-07-2015-23h50#disqus_thread

Extraits du synopsis de présentation de ce doc :
« … thèses avancées par les historiens qui, jusqu’alors, prétendaient que l’Égypte avait été fondée par des envahisseurs venus de Mésopotamie ou d’Europe… » « …autre fait… mis au crédit du roi Scorpion : l’invention de l’écriture. ».

Tiens, moi qui suis plutôt Européaniste, que l’on pourrait traduire par nationaliste Européen, non belliqueux, non expansionniste (la Russie est largement assez grande…), mais voulant sanctuariser/défendre l’Europe, si vous voyez ce que je veux dire… et vous le voyez très bien… et contre ce qu’ils nous « ont » fait depuis 40 ans, à vous de deviner qui sont ces « ont » et ce qu’ils nous ont fait, et vous le devinez très bien. J’aimerai bien savoir ou ce type de thèse est écrit ? Car elles m’intéressent fortement, j’aimerai savoir quels historiens partagent mon même point de vue et pour de très bonnes raisons (1). J’ai bien souvent entendu parler de la thèse de peuples issue de l’Ouest de l’Égypte (futur désert Sahara) et migrant, fuyant la désertification, vers le Nil, mais jamais entendu parler de ces thèses Mésopotamienne et encore moins Européenne ? Pourtant j’ai lu pas mal à propos de l’antiquité, dont entre autres moyen-orientale.

(1) Les bonnes raisons :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Scribe_accroupi
http://musee.louvre.fr/oal/scribe/indexFR.html
– Et bien sûr Néfertiti ou les trésors de la tombe de Toutankhamon avec entre autres ses coffres le représentant avec sa reine ou dans des scènes de combats conte les nubiens et les peuples orientaux, ses repose-pieds et sandales ornés de l’effigie de ses mêmes peuples ennemis… Ou encore pareillement Ramsès II et les nombreuses fresques de ses temples et palais le représentant combattant ses ennemis… (comme l’on dit « ya pas photos », aucun doute sur l’origine homo sapiens Europoïde ou « Caucasien » comme certains le disent encore…).

Pour ce qui est de l’invention de l’écriture (ce qui quelque part rejoint la thèse de fondation de la civilisation de l’Égypte antique par des peuples allogènes à l’Égypte) et je suppose qu’ici l’on parle bien de l’invention de celle-ci en Égypte et pas pour le monde entier ? Qu’elle soit de type hiéroglyphique, cunéiforme ou idéogramme. Pas que pour l’écriture et comme je le dis toujours et le répéterait sans cesse, les générations spontanées d’apparition d’espèce animale n’existent pas, les inventions innées et spontanées d’origine humaines, qui plus à des endroits différents et quasiment à la même période (pour l’écriture plus ou moins -3500/2500 av. J.-C.) et même si parfois éloignées de milliers de Kms, pas plus « spontanées », mais pour la majorité d’entre elles, si ce n’est toutes, sont acquises (en douterions-nous entre autres pour ce que les enfants apprennent ? Non) et si cela était inné dans les gènes humains, pourquoi les papous, les africains subsahariens ou encore les aborigènes d’Australie et d’autres, pas ? Pas plus que le calendrier ou les pyramides…

Il y eu oui en effet un début de création (ou prémices +/- disparues ou +/- avortées dans l’œuf sur son lieu d’origine ?) de cette écriture quelque part et en tous cas qui se diffusa en Eurasie et jusqu’en Amérique centrale (Caral, Olmèques), comme il y eu un début pour les symboles dits « Grecs » (méandre, clé Grecque et autres…), lesquelles l’on sait maintenant d’où ils sont originaires (2) et que l’on retrouve dans une grande partie du monde, mais surtout, et en toute logique, en Eurasie, ayant pris le même chemin (peut-être déjà auparavant ?) que les Tokhariens.

L’écriture (et pas que, le calendrier ou la mythologie et le rite de « la Butte primordiale » par exemple, celle-ci que l’on retrouve bien avant l’Égypte dans les tertres/tumulus/kourganes du nord de la Mer Noire et les futures pyramides de Chine en résultant bien sûr) c’est diffusé à travers le monde et même au-delà des mers, tout autant comme les hommes ont réussi à atteindre l’Australie ou Hawaï… et pour ces dernières, atteintes pourtant avec bien moins de moyens techniques (navires) que ceux des débuts de l’antiquité, même si atteinte bien après pour Hawaï. Écriture (ou prémices) réellement originaire de Mésopotamie ? Ou du Sud Est de l’Europe/Mer Noire (entre autres avant son submergement) ? Indus ? L’avenir archéologique, scientifique et Historique nous le dira, comme pour Mezin (en Ukraine) et comme elle nous a fait découvrir le plus ancien temple mégalithique de « Göbekli Tepe » datant de 12 000 ans, ou la plus ancienne représentation de la voûte céleste jamais retrouvée, non pas venant de Babylone, mais d’Europe avec le disque de Nebra.

(2) Les bonnes raisons :
http://donsmaps.com/wolfcamp.html
https://books.google.co.uk/books?id=oq-xLPfgvJ4C&pg=PA117#v=onepage&q&f=false
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Campbell#La_voie_originale_de_Joseph_Campbell
https://en.wikipedia.org/wiki/Mezine
http://www.iabrno.cz/agalerie/magdal.htm (bas de page)

Paléolithique supérieur – (2-4)


40 000 à 12 500 ans
(Les dates de cette page s’entendent  « BP » –
Before Présent/depuis le présent).

> 40 000 ans (vers)
Apparition de la race Européenne (2a) ou Europoïde  ou Cro-Magnoïde » (dénommée aussi « Caucasienne« ), par évolution des Homo-sapiens devenu Cro-Magnon en Europe. Dû entre autres à un certain degré d’hybridation avec Neandertal, dû aussi à l’adaptation aux conditions plus froides de l’Europe et à un certain isolement de celle-ci (plus particulièrement en période glaciaire), comme l’Afrique noire a elle-même été isolée par le Sahara (conférence scientifique, extraits vidéo à 00:09:16), produisant les spécificités de la race Africaine (négroïde).

Cro-Magnon « Les 1ers humains modernes d’Europe ». Ici ce n’est pas moi qui parle de leur existence (Malheureusement la page originale n’existe plus.) et qui les nomme comme cela, mais ledit très sérieux (et très malheureusement en général majoritairement politiquement et scientifiquement correct aussi) « National Geographic » (NG). Mais il est toujours utile d’avoir des « institutions » reconnues ne faisant pas de déni de réalité (sur ce sujet en tout cas), comme le font pas mal d’autres, sur l’existence (et/ou la nomination de « Cro-Magnon ») de la race Européenne entre autres et ceci particulièrement en France.

Article « National Géographic »

Europoïde produisant plus tard des Pré-indo-Européens plus ou moins séparés (plus culturellement que racialement et là on peut employer le terme « d’ethnies ») en 2 grands groupes plus ou moins en contact (4). Les pré-indo-Européens établis de l’Ouest au centre de l’Europe et les Pré-indo-Européens (futurs proto et indo-Européens) établis plus à l’Est du continent jusqu’en Sibérie centrale, voire orientale. La frontière naturelle, ou plutôt « zone de moindres contacts » entre ces 2 groupes, se situant plus ou moins en Europe centrale, du Sud au Nord, des montagnes des Carpates jusqu’à vers l’actuelle Pologne et les forêts denses qui si trouvaient à l’époque. Mais il faut retenir que les Europoïdes se sont diffusés dans tout l’hémisphère septentrional (comme les Néandertaliens l’avaient déjà fait auparavant mais a priori dans une moindre mesure), dont l’Afrique du Nord et l’Asie, voire en Amérique (selon les découvertes faites ces vingt dernières années) et souvent au grès des changements climatiques (surtout des périodes glaciaires) dans un flux et reflux migratoire du Nord au Sud et du Sud au Nord. Bien entendu toutes les populations Europoïdes ne migraient pas en masse et au même moment, certains groupes d’individus restaient sur place ou se déplaçaient peu, mais la tendance générale était là. Comme dans de nombreux autres domaines, c’est le taux (%) qui fait une tendance générale. Tendance dans l’Histoire humaine et ses déplacements (en l’occurrence migration), qui ne concerne jamais 100 % d’une population, d’un peuple, d’une ethnie ou d’une race.

> Vers 40 000 ans (date à vérifier).
En Europe, premières manifestations au monde de préoccupations esthétiques ou symboliques
(attribué à Neandertal). Dont les plus anciennes perles (os ou ivoire) façonnées connues au monde, retrouvées en France.

> 39 000 ans (ou plus)
En septembre 2014, la découverte dans la grotte de Gorham (Gibraltar) de formes géométriques gravées sur une paroi recouverte de sédiments datant de plus de 39 000 ans est annoncée par l’équipe de Clive Finlayson. Elles constituent le premier exemple connu d’art pariétal abstrait attribué aux Néandertaliens (si l’on ne prend pas en compte les peintures figuratives plus vielle de 3/4000 ans attribuées aussi à Neandertal, voir plus haut à « 43 000 ans »).

Gravure attribuée à Neandertal (grotte de Gorham - Gibraltar)
Gravure attribuée à Neandertal (grotte de Gorham – Gibraltar)

Leur réalisation a nécessité plusieurs centaines de passages de la pointe d’un outil de pierre taillée, probablement de silex.

La reconnaissance progressive de la culture néandertalienne remet en cause la primauté culturelle de l’homme moderne : alors que l’on pensait il y a peu que la culture technique et symbolique des Néandertaliens était très nettement inférieure quantitativement et qualitativement à celle de l’Homo sapiens, les découvertes récentes font apparaître que l’Homme de Neandertal avait lui aussi développé certaines techniques évoluées (débitage de lames) ou adopté des traits culturels modernes (sépultures, signes gravés).

La thèse du rôle capital de l’arrivée de l’Homo sapiens en Europe et celle d’une corrélation entre l’évolution biologique et l’évolution culturelle expliquant le plus grand développement de l’Homo sapiens par son évolution biologique s’en trouvent donc remises en question.

> 37 000 à 28 000 ans.
Culture Aurignacienne
(ici illustrations) (Europe)

> Paléolithique supérieur
(35 000 à 10 000 ans avant notre ère)

> Vers 35 000 ans
(date et attribution remis en cause depuis récente nouvelle datation à 43 000 ans de certains sites).
En Europe, première évidence au monde d’art pariétal. Œuvres d’art au sens large, réalisées sur des parois de grottes (grottes ornées), essentiellement en France et Espagne, dont les plus anciennes peintures connues au monde à ce jour (vers -29000 – grotte Chauvet, France). Celle-ci et les œuvres de Lascaux (vers -17000), d’Altamira (vers -15000) ou du Roc-aux-Sorciers (vers -15000 – Frise sculptée, l’équivalent « Lascaux » de la sculpture) constituent quelques-uns des exemples les plus fameux d’art pariétal du Paléolithique supérieur Européen. À ne pas confondre avec l’art rupestre (art sur rocher, le plus souvent en plein air et de type gravures, lui répandu dans le monde entier). L’art pariétal étant bien plus élaboré que l’art rupestre en général.

> 35 000 à 28 000 ans.
En Europe (Allemagne),
plus anciennes représentations humaines au monde (de type déesse-mère, dite « Vénus »), parallèlement aux plus anciennes sculptures au monde authentifiées connues comme telles, datant de la même période et région (attribuées à Cro-magnon).

> Vers 33 000 ans.
En Europe, le plus ancien instrument de musique (une flûte) jamais retrouvé au monde.

Homme de Sunghir – Russie – 24 000 ans
Homme de Sunghir – Russie – 24 000 ans

> 32 000 à 12 000 ans.
Europe orientale et Europoïde juqu’en Sibérie
(Foyer indo-Européen).
L’industrie de la pierre tardive paléolithique atteint un remarquable développement dans la période finale. Les chercheurs divisent le processus de développement à travers la plaine d’Europe orientale en quatre périodes. Plus ou moins distincte, parallèles et plus ou moins liées aux cultures d’Europe de l’Ouest et centrale de l’époque. Ils coïncident avec les périodes d’aménagements paysagers :
Pré-Briansk (jusqu’à 32 000 ans).
Briansk (32 000 à 24 000 ans) (culture Gravettienne, dite « Pavlovienne » pour l’Europe centrale et de l’Est).
L’époque de la chute maximale de température (de 23 000 à 17 000 ans).
Valdaï (de 16 000 à 12 000 ans).
La couche culturelle de la colonie de Sunghir (article très complet – En) (Homme debout avec ses vétements, reconstitués d’après une sépulture retrouvée, fig. ci-contre), réside au niveau du sol de Briansk. Cette colonie, vielle de 24 000 ans, a été retrouvée à 200 kms à l’Est de Moscou. L’homme de l’illustration portait collier, ceinture, bracelets et décorations sur ces vêtements, en perles d’ivoire.

Cliquez sur l’image pour plus d’illustration sur le Gravettien.

Article Wikipedia sur Sunghir ici.

> Vers 30 000 ans.
Disparition des Néandertaliens.
Avec une forte probabilité que cela soit dû en tout premier lieu à sa dilution (hybridation) avec Homo-sapiens (2e lien), mais avec avantage démographique et de fécondité mieux supportée peut-être pour ce dernier. Générant Cro-Magnon (la race Europoîde) au cours de leurs 10 millénaires de cohabitations en Europe ainsi que jusqu’aux frontières naturelles du désert arabo-syrien (ledit « Croissant fertile » en l’occurrence) et sûrement jusqu’en Afrique du Nord (avant la berbérisation africaine subsaharienne). Peut-être dû aussi en parallèle (mais la 1re raison de disparition suffisant déjà largement), aux maladies (apporté par Homo-sapiens ?), conflits, pertes de territoires, changement climatique ou peut-être plusieurs ou tout cela à la fois… une convergence de catastrophes en quelque sorte, pour Neandertal.

> Vers 28 000 ans.
Dernière trace de Neandertal
, en Espagne (Gibraltar)

————————————————————————————————————-
Note importante postérieure à la précédente
:
(Dû entre temps aux nouvelles découvertes scientifiques et/ou nouveaux documentaires passants sur les médias.)

Dans un documentaire intitulé « Neandertal code » datant de 2008 (et repassé récemment sur FR5 le 17 juillet 2011).

Lien vers le doc en ligne en streaming (6 vidéos découpées de +/- 10 min chacune).
De 1/6
http://www.wat.tv/video/neandertal-code-6-video-www-1asa1_2ey9n_.html
à 6/6
http://www.wat.tv/video/neandertal-code-6-video-www-1arw6_2ey9n_.html
(Il n’est pas le seul doc à affirmer ces hypothèses et/présenter des preuves, j’essayerai d’en mettre d’autres en ligne ou en lien.)

Il y est présenté l’hypothèse (auquel je souscris depuis longtemps et maintenant dont on est sûr depuis 2010) avec preuves à l’appui, que Neandertal et Homo-sapiens se sont croisés. « Croisés » ou « hybridés » pour 2 espèces différentes et non pas « métissés », ce terme n’étant valable qu’un sein d’une même espèce pour des races différentes.

Je pense personnellement (c’est donc moi qui l’affirme), que Cro-Magnon serait le fruit de cette union. Union qui aurait bien entendu été largement dominée démographiquement par Homo-sapiens (d’où disparition/absorption démographique de Neandertal) et qui s’est majoritairement déroulée en Europe, puisque la majorité des Néandertaliens s’y trouvaient. Et là il ne faut pas être spécialement intelligent pour comprendre et aboutir à cette dernière affirmation. Qui n’est d’ailleurs étrangement jamais abordée dans les documentaires (celui-ci ne faisant malheureusement pas exception pas à la règle… Politiquement correct ?). Comme si toutes la planète avait les gènes de Neandertal, alors que la logique voudrait que largement et majoritairement se soit les Européens (et dans une moindre mesure les asiatiques mongoloïdes, suite au sûrement 1er contact au Moyen-Orient entre Homo-sapiens et Neandertal) qui devraient avoir majoritairement une part des gènes Néandertaliens et non pas toute la planète, et encore moins l’Afrique.

Par contre, je soulève aussi l’hypothèse (mais je ne dois pas être le 1er et celle-ci me paraît encore une fois de plus tout à fait logique et pertinente) que le même scénario c’est déroulé sur les autres continents (aucune raison pour que se ne soit pas le cas) et que ce sont sûrement ces hybridations locales sur différents continent avec différents hominidés (1) déjà présent sur place à l’arrivé d’Homo-sapiens, qui ont générées les différentes 3 ou 4 plus importantes races humaines et leurs particularités et surement identiquement pour d’autre race moins répandu ou local. En particulier les différences entre Europoïdes et mongoloïdes, mais aussi générées d’autres différences flagrantes et très marquées avec d’autres races de moindre importance démographique comme les aborigènes d’Australie.

(1) 1ers hominidés déjà présents et ayant évolués différemment, mais issu du même ancêtre commun sorti d’Afrique 2 millions d’années avant homo-sapiens (hypothèse et datation reconnue actuellement de la 1re sortie… jusqu’à preuve du contraire… d’Afrique).

Il est aussi réaffirmé (parce que d’autres documentaires l’affirment aussi) et attesté dans ce documentaire, que Neandertal avait un cerveau plus gros de 10% (1500 cm3 en moyenne) que celui d’Homo-sapiens (1350 cm3 en moyenne)… ce qui est énorme. Et j’avais toujours entendu dire que l’intelligence dans le règne animal (dont nous faisons parti) était toujours proportionnelle à la taille du cerveau… Mais a priori tout le monde n’est pas d’accord chez les chercheurs, aux avis contradictoires, judicieusement et honnêtement présenté dans ce doc pour permettre de ne pas entendre un seul son de cloche…

Autre hypothèse très intéressante développée dans ce documentaire (bien que pour celle-ci les arguments et preuves seront bien plus difficiles à fournir) est que le langage (le gène de celui-ci en particulier) pourrait même plutôt avoir été apporté par Neandertal que par Homo-sapiens (il n’y est pas dit qu’il ne parlait pas, mais qu’il parlait moins). Leur hypothèse, en bref (je ne vais pas vous raconter tout le doc.), que ceci serait dû au fait que les Néandertaliens avaient bien plus besoin de communiquer au cours de leurs chasses qu’Homo-sapiens. Chasses néandertaliennes qui se faisaient a priori avec des pieux qu’ils plantaient (sans les lancer) directement dans l’animal traqué. Ce qui aurait demandé (d’après l’hypothèse) une plus grande coordination et collaboration au sein d’un groupe, pour attaquer en même temps et occuper/détourner l’animal pour les uns pendant que les autres le plantaient, et donc le besoin d’une plus grande communication.

Note postérieure à la précédente :
(Dû entre temps aux nouvelles découvertes scientifiques et/ou nouveaux documentaires passants sur les médias.)
Il se serait déroulé en Asie plus ou moins le même scénario suite à la rencontre d’Homo-sapiens, arrivant vers 60/50 000 ans, avec les hominidés déjà sur place, eux arrivés 2 millions d’années plus tôt (tout comme les ancêtres de Neandertal en Europe).
Descendants d’Homo Ergaster, devenant en Asie (par évolution) Homo erectus, dont Pithécanthrope et Sinanthrope seraient des dérivés (les Néandertaliens Asiatiques en quelque sorte). Ce qui aurait donné en partie, tout autant que pour les Européens (Europoîde) et leurs caractéristiques propres, ceux propres à la race asiatique bridée (mongoloïde). D’ailleurs, très étrangement (moi je dirais scandaleusement), l’hypothèse que ce « Neandertal » asiatique déjà sur place, est fusionné avec la 2e vague d’Homo (Homo-sapiens), est toujours établis comme une hypothèse très probable par beaucoup de chercheurs, pour ne pas dire la majorité d’entre eux, et entre autres dans leurs documentaires passant à la TV. Alors que la même hypothèse d’une fusion entre Neandertal et Homo-sapiens en Europe (qui engendra Cro-Magnon) et qui, tout comme en Asie, a priori à toutes les chances de s’être déroulé plutôt comme une « absorption démographique » à l’avantage d’Homo-sapiens, a tendance à toujours être réfutée par ces mêmes chercheurs. Bien que n’ayant aucune raison scientifique d’être moins probable que l’hypothèse de fusion asiatique.

D’où vient ce manque d’éthique et d’objectivité dans ce paradigme (théorie actuelle la plus reconnue par les spécialistes dans un domaine) ? Serait-ce dû à des universitaires formatés par leurs hiérarchies dogmatiques du politiquement et du carrièristement correct idéologique et subjectif ? Car il n’existe en effet aucune raison scientifique à cette différence de traitement entre ces 2 continents dans ce domaine. Il existe d’ailleurs de nombreux exemples naturels ou dus à l’homme, d’hybridations animales entre espèces différentes, mais proches (mais parfois plus éloigné entre elles que ne l’était Homo-sapiens et Neandertal), qui, comme les chercheurs septiques faisant déjà 2 poids 2 mesures pour l’Europe et l’Asie à propos des rapports féconds entre Neandertal et homo-sapiens, devraient tout autant engendrer leur scepticisme… Lion/tigre, ours blanc/grizzly, cheval/âne, âne/zèbre, lama/dromadaire et bien d’autres… (voir ici une liste complète).

Note :
Confortant le jugement d’impartialité de certains scientifiques a priori pas très objectifs, de très récentes découvertes scientifiques (2010) apportent de l’eau au moulin de la théorie de l’hybridation. Homo-sapiens se serait bien croisé avec Neandertal. Découverte génétique incroyable, bien sûr si l’on s’en tient à la théorie de la sortie d’Afrique, pas encore sûr à 100 %. Un modèle génétique de l’ADN moderne prédisait déjà que l’événement du croisement d’Homo-sapiens avec Neandertal dans l’Histoire humaine laisserait un enregistrement dans notre code. Voila c’est fait ! (R. Dalton, « Neanderthals may have interbred with humans« , Nature News, (published online 20 April 2010).)

Maintenant que le génome de Neandertal a été séquencé à partir de l’ADN ancien, il est possible de faire des comparaisons directes. Les Néandertaliens ont plus de variantes génétiques en commun avec les actuels Européens et Asiatiques de l’Est qu’avec les Africains subsahariens. Ce qui suggère que les Néandertaliens se seraient mélangés dès le Moyen-Orient avec les descendants d’Homo-sapiens non nés en Afrique, avant que l’avenir des Européens et des Asiatiques ne se sépare. Les hommes de Neandertal semblent nous avoir donné entre 1 et 4 % de notre génome (ce qui est énorme). (R.E. Green et al, « A Draft Sequence of the Neandertal Genome », Science, vol. 328. no. 5979 (7 May 2010), pp. 710-722.)(a priori pas de lien en ligne pour cet article actuellement)

Et bien sûr, si Homo-sapiens et Neandertal se sont déjà croisé à leur rencontre au Moyent-Orient, avant la séparation des branches Homo-sapiens Asiatique et Européenne, forcément qu’Homo-sapiens et Neandertal (ces derniers originaires d’Europe et donc s’y trouvant en bien plus grand nombre) continuant de ce rencontrer en Europe, ont continué de ce mélanger de plus belle (pourquoi se serait-il arrêté de s’aimer entre-temps ?)… Croisement générant la race Européenne « Cro-Magnon ». Comme assurément Homo-sapiens asiatiques et les hominidés déjà présents en Asie (Homo erectus, Pithécanthrope, Sinanthrope) en ont fait de même avec ceux-ci. Générant sûrement les particularités de la race Asiatique (entre autres les lobes faciaux occipitaux plus larges, particularité génératrice des yeux bridés), tous comme Neandertal générant les nôtres.

J’avance l’hypothèse, sur laquelle je miserai cher (bien que moins évidente et d’autres l’on fait auparavant), via mon simple statut de candide (mais ayant une bonne vue générale des choses tout de même), par simple bon sens, intuition (rien à voir avec un 6e sens, mais somme des indices perçus, croisées avec l’expérience personnelle, dont certaines connaissances acquises), comparaison avec d’autres animaux (eh oui nous en sommes aussi) et donc analyse et logique historique (entre autres de l’évolution), pour que nos 3 pigmentations plus claires (cheveux, peau, yeux), spécifiques à de nombreux Européens et à tous pour la peau claire, soient issues de Neandertal. Les hominidés déjà présents en Asie et en Europe à l’arrivé d’Homo-sapiens, ayant eu bien plus le temps (1 à 2 millions d’années) pour générer ce genre de particularités physiques qu’Homo-sapiens lui en +/- 100 000 ans (théorie date sortie d’Afrique). CQFD est peut-être enfin arrivé ! Mais il faudrait des généticiens spécialistes de l’évolution, sans idéologie bien-pensante, peur carriériste ou formatage universitaire (même inconscient), pour corroborer ou réfuter celle-ci. Et donc que ces caractéristiques Européennes ont de grandes chances de nous avoir été transmise par Neandertal, lui et ses ancêtres vivants sous le climat Européen depuis plus d’un million d’années. À moins que ce type d’évolution, comme d’autres, ait pu se faire sur des périodes moins longues et nous ait été légué par nos autres ancêtres dits indo-Européens (que moi j’appelle « Européens de l’Est de l’Europe et d’Asie Nord-Ouest Occidentale »), qui, et peut-être que ceci étant dû à cela, vécurent pendant des milliers d’années non loin de la calotte glaciaire qui recouvrait le Nord de l’Europe de l’époque.

Sachant malheureusement, que les gènes de Neandertal, comme tous les gènes trop anciens dilués au sein d’un groupe prédominant (Homo-sapiens en l’occurrence) et pendant près de 40 000 ans au sein de notre race Européenne, sont trop éloignés dans le temps et sont devenus quasiment indétectables (enfin a priori jusqu’aux dernières récentes découvertes) et encore et surtout pour la part du taux d’hybridation qu’il y a vraiment eu lieu il y a 30 à 40 000 ans. Et ceci est valable sur des périodes bien moins longues avec d’autres groupes humains. A priori, l’énigme « Basque » serait de cet ordre, langue (a priori) non indo-Européenne, mais gènes devenus indo-Européen. Pourtant pour une période datant elle de seulement 3 à 4000 ans… Mais peut-être que de futures avancées scientifiques, permettront un jour d’en détecter des traces. Bien que pour preuve nous ayons déjà Cro-magnon, différent des autres Homo-sapiens non Européens (sûrement la progéniture entre Homo-sapiens Européen et Neandertal). D’ailleurs, certains chercheurs pensaient déjà que Neandertal existe toujours dans nos gènes et que chez certains Européens ces traits resurgissent parfois et parfois de manière accentuée (pilosité, lobes frontaux ou mâchoire proéminente par exemple). Même si malgré tout ceci, il y a bien entendu un ancêtre commun à toute l’espèce hominidé, mais éloigné de millions d’années dans le temps. Comme nous en avons eu un de commun auparavant avec les autres primates, et bien plus loin encore, un commun nous reliant à des ancêtres singes et encore plus loin aux lémuriens, etc. Jusqu’aux 1res cellules vivantes apparues. Cela donne-t-il le droit à d’autres peuples aux cultures extrêmement différentes (voir incompatible avec nos valeurs et nous les imposants), de nous envahir par millions d’individus et de nous piller les ressources, toujours limitées territorialement (emplois, logements, écoles, hôpitaux et impôts en aides sociales, CAF, plans banlieue, prisons, sécurité, etc.) et de nous imposer l’explosion de la délinquance et de l’insécurité, la baisse du niveau scolaire, etc., ainsi qu’un changement ethnique (pour ne pas dire racial), et donc culturel, sans précédent et extrêmement rapide ? J’ai ma réponse…

Fin de note
————————————————————————————————————-

Gravettien - Dame de Brassempouy
Gravettien – Dame de Brassempouy

> 29 000 à 22 000 ans.
Europe
(et Europoïde juqu’en Sibérie)
Culture Gravettienne (ici illustrations)
(dite « Pavlonienne » pour l’Europe orientale).

> Vers 27 000 ans.
Europe
Apparition des 1ers objets décorés au monde.

> 25 à 13 000 (12/11 000 ?) ans BP
Europe
Culture de Mezin  (ou Mézine ou Mizinskaya)
Culture pré ou proto indo-Européenne ?
Époque Épigravettien (20 000 à 10 000 ans BP)
Époque de la chute maximale de température (23 000 à 17 000 ans)
Époque du dernier Valdaï (16 000 à 12 000 ans).
Europe centrale et de l’Est
Ukraine 

Mezin : Bracelet en ivoire et son dessin déployé
Mezin : Bracelet en ivoire…
...et son dessin déployé.
…et son dessin déployé. 

Avant-propos sur cet article :
Cet article étant très important pour la compréhension de la diffusion et l’ethnogenèse de la culture dite indo-Européenne (qui n’est qu’une partie, très importante il va de soi, et là je me répète, des nombreuses cultures pré indo-Européennes qui ont existé avant la domination, surtout culturelle, de cette culture indo-Européenne), je tiens à préciser que cet article n’est bien entendu pas une apologie du symbole swastika récupéré en croix gammée par les nazis, mais entre autres l’histoire et les prémices du symbole swastika qui fait partie avec d’autres symboles Européens bien connus (« clé grecque » entre autres), d’une symbolique issu des prémices de la culture proto-indo-Européenne, qui a priori (jusqu’à preuve du contraire) serait issue de la culture de Mezin et de cette région. A moins que la culture de la région de Mezin soit une culture pré-indo-Européenne et que ce soit elle qui est influencée et transmis sont symbolisme à la culture proto indo-Européenne ou indo-Européenne. Mais comme la culture de la région de Mezin est a priori bien plus ancienne et issue du paléolithique, je pencherais pour la 1re hypothèse. Bien sûr à partir de cet article et de cette date, d’autres articles traiteront de cultures ou de la culture proto ou indo-Européenne, dont certains chercheurs font remonter les débuts de sa diffusion culturelle à vers 6000 ans BP (voir cette date entre autres). La « redécouverte » de cette culture (que j’ai découvert étrangement depuis peu de temps) étant peut-être liée à la chute de l’empire communiste soviétique ?

Vase Grec VIIIe s. av J.C, présentant les 3 symboles. Clé Grecque, méandre et swastika.
Vase Grec VIIIe s. av J.C, présentant les 3 symboles. Clé Grecque, méandre et swastika.

De nombreux symboles de décoration, les plus anciens au monde de ce type, ayant surement une connotation spirituelle (et peut-être même linguistique ?) pour leurs auteurs, y apparaissent. Les 1ers méandres, spirales et « clé grec » (ou dite « La Grecque ») symbolisant l’infini et les 1ers swastikas, symboles parfois entremêlés. Symboles que l’on retrouvera surtout dans le monde Eurasiatique et qui ont a priori trouvé leur origine dans cette culture de la région de Mezin et que l’on retrouvera plus tard dans certaines cultures Balkano-Danubiennes du néolithique et bien sûr encore plus tard dans le monde Gréco-Romain et aussi en chine via surement les Tokhariens ou proto-Tokhariens et plus tard dans bien d’autres pays asiatiques. Faut-il y voir une transmission culturelle et le résultat de voyageurs (indo-Européens ou pas, mais influencés par cette culture) ? Mon intuition me fait pencher pour cette hypothèse.

Artefact Mezin  - phallique ?
Artefact Mezin – phallique ?

Réf. :

> Mezin – Le camp du loup.
Article (en) le plus détaillé sur cette culture.

Exemple d’utilisation des 3 motifs dans l’art Grecque, mais aussi dans d’autres cultures, dont la chinoise et l’indienne entre autres.
Exemple d’utilisation des 3 motifs dans l’art Grecque, mais aussi dans d’autres cultures, dont la chinoise et l’indienne entre autres.

> J. Campbell
(Célèbre professeur, écrivain, orateur, anthropologue et mythologue américain qui dans les années 40/60 avait déjà fait émis cette hypothèse).
Texte issu de l’article Wikipédia sur ce chercheur :
« Dans sa série en quatre livres, Les masques de Dieu (The Masks of God), Campbell a essayé de résumer les principales histoires spirituelles du monde, afin d’étayer ses idées sur « l’unité de l’espèce humaine »; cette théorie inclut l’idée que la plupart des systèmes de croyances du monde ont un ancêtre géographique commun, partant des prairies fertiles d’Europe durant l’âge du bronze puis allant jusqu’au Levant et jusqu’au croissant fertile de la Mésopotamie avant de revenir en Europe (et en Extrême-Orient), où ils se mélangèrent avec la culture émergente Indo-Européenne (Aryens). »
[Ceci est une théorie, tous les chercheurs ne sont pas d’accord, mais plus l’on avance en découvertes, entre autres archéologiques, plus bien des preuves viennent l’étayer, tout ou en partie…].

Dessin d’un swastika de Mezin issue du livre de J. Campbell « The Flight of the Wild Gander:Explorations in the Mythological Dimension », 1969.
– Page 117 du livre
– Le livre

Mezin - vue/reconstitution d’artiste d’après artefacts.
Mezin – vue/reconstitution d’artiste d’après artefacts. (cliquez pour agrandir)

Autres articles et/ou vidéos traitant des symboles découverts à Mezin :

> « La première croix gammée jamais trouvée a été découverte dans Mezine en Ukraine, sculpté sur une figurine d’ivoire, qui date de 12 000 ans. Parmi les premières cultures connues pour avoir utilisée la croix gammée l’une était une culture néolithique d’Europe du Sud, dans la zone qui est maintenant la Serbie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, connue sous le nom de la culture de Vinca, qui remonte autour de 8000 années BP ».
(Texte, traduit Google, issu de l’article – en).

> Article (en) avec même type de dessins de Mezin.
> Site wikipédia Mezin (en).
> Reconstitution d’artiste des symboles et décorations de Mezin. Dont image de droite de cette page, vénus (statuette) et « clé »/« méandre ».
(Voir bas de page « The most recent Upper Palaeolithic of Eastern Europe » – “Miss meander »…)
Vidéo sur Mezin « Les plus anciens swastikas ».
> Google recherche « mezin ukraine ».

> Vers 20 000 ans.
Le paroxysme de la dernière glaciation (Glaciation de Würm), débutée vers 110 000 ans, est atteint.
Entre temps et durant cette période, une partie des Européens (peuples Europoïdes d’Eurasie septentrionale) fuyant cette glaciation, se sont déplacés dans un 1er flux vers le Sud de l’Europe et le pourtour Méditerranéen (Afrique du Nord, Anatolie, Levant (5), Égypte), ainsi quand Asie Occidentale (Mésopotamie, Iran, Asie centrale et peut-être déjà jusqu’à la vallée de l’Indus) et y ont sûrement générés entre autres, des cultures de type Natoufienne (12 à 9 000 ans av. J.-C.) au Proche-Orient.

> 20 000 à 15 000 ans.
Culture Solutréenne
(Europe Occidentale)
Cette culture révolutionne la taille du silex. D’ailleurs, bien que la plupart de leurs sûrement principales et plus importantes traces le long des côtes aient été engloutis avec la remontée des mers, des silex de ce type et datant de cette période ont été retrouvés sur la côte Est actuelle de l’Amérique du Nord (la côte actuelle n’en étant pas encore une à l’époque). Prouvant que les 1ers occupants de ce continent étaient Européens, arrivés par l’Est en longeant la banquise. Au plus fort de la glaciation à l’époque celle-ci descendait jusqu’au centre de l’Atlantique Nord et formait un pont entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Les asiatiques arriveront en Amérique seulement 6000 plus tard par le Nord-Ouest avec le passage du détroit de Béring devenant accessible en perdant ses glaces. De récentes découvertes génétiques prouvent que les Indiens d’Amérique avaient aussi des marqueurs génétiques Européens (bien entendu datant de bien avant l’arrivée des Européens au XVIe s. ou du passage des Vikings au Xe).

> 19 000 à 10 000 ans.
Culture Épigravettienne
(ici illustrations) (Italie et Europe orientale).

Bâton propulseur orné du Magdalénien moyen découvert au Mas d'Azil. Représentation d'un jeune animal (faon disard, bouquetin). Le propulseur très richement décoré, véritable chef-d’œuvre...
Bâton propulseur orné du Magdalénien moyen (15/13 000 ans BP) découvert au Mas d’Azil. Représentation d’un jeune animal (faon isard, bouquetin) regardant un oiseau perché sur sa queue. Le propulseur très richement décoré, véritable chef-d’œuvre…

> 18 000 à 10 000 ans.
Culture Magdalénienne
(ici illustrations) (Europe de l’Ouest et centrale). Développement remarquable de l’artisanat osseux : sagaies, hameçons, aiguille à chas, poinçons, propulseurs…

> Vers 18 000 ans.
Europe, i
nvention de l’aiguille à chas et du propulseur (a priori attribuée à la culture Solutréenne).

> Entre 18 000 et 14 000 ans.
Point d’atteinte des températures les plus basses de la dernière période glaciaire.

> Vers 16 000 ans. (18 000 BP ?)
Le climat s’inverse avec réchauffement, déglaciation et remontée du niveau de la mer, qui était jusqu’à 120 m au-dessous du niveau actuel. Cette remontée durera environ 12 000 ans et se stoppera aux environs de -4700 (6700 BP). Ce qui implique que toutes les cultures existantes et lieux/monuments élevés par l’homme entre temps dans les zones inondées futures, ont été submergés et ont disparus, sûrement parfois de façon catastrophique (tsunami). Sachant que cette remontée des eaux a dû engendrer la fragilisation et déstabilisation de nombreuses rives et donc généré des glissements de terrain catastrophiques et sûrement gigantesques et donc accompagnés de tsunamis géants. Voire peut-être, fut le déclencheur d’éruption volcanique pour cette même raison et peut-être en supplément dû à la pression engendrée sur les terrains que l’eau recouvrait, parfois situés au-dessus ou près de chambre magmatique, qui en furent peut-être compressées et/ou modifiées (voir page suivante le paragraphe sur l’hypothèse de l’irruption de l’Etna en Sicile vers -6000 qui aurait peut-être engendré un glissement de terrain géant et un tsunami géant vers les côtes orientales de la Méditerranée).

Il faut savoir que les plus grands tsunami (qui peuvent atteindre plusieurs centaines de mètres), ne sont pas généré directement par des tremblement de terre ou mouvement tectonique sous-marins, mais par des glissements de terrains (montagnes, colines, volcans) s’éfrondrant près du rivage et dans la mer ou des lacs, ces derniers parfois dû à des tremblements de terre bien sûr.

Vers la fin de ce réchauffement, remonté des grands herbivores en Europe, suivis, en une 1re expansion, vers et plus au Nord de l’Europe, d’une partie des peuples Européens qui étaient descendus vers le Sud (du Nord et Sud de la Méditerranée à l’Asie centrale en passant par le Moyen-orient) au cours de la dernière glaciation.

Paléolithique moyen – (2-3)


300 000 à 40 000 ans
(Les dates de cette page s’entendent  « BP » –  Before Présent/depuis le présent).

> A partir de  300 000 ans

Europe et Eurasie Occidentale
Naissance de l’art, Culture Moustérienne
(principalement l’œuvre de Neandertal et peut-être préNeandertaliens).
(Paléolithique moyen – 300 000 à 30 000 ans )

A cette époque apparaissent également les premières manifestations de préoccupations esthétiques ou symboliques :

Relevé du motif en zigzag gravé sur un os découvert dans les niveaux du Paléolithique moyen de Bacho Kiro en Bulgarie
Relevé du motif en zigzag gravé sur un os découvert dans les niveaux du Paléolithique moyen de Bacho Kiro en Bulgarie. Atribué à Neandertal.
      • collecte de fossiles ou de minéraux rares.
      • utilisation d’ocre (même si dans certains cas des utilisations fonctionnelles peuvent être évoquées).
      • utilisation de plumes comme le montre la disposition des traces de découpe sur les ossements d’oiseau de la grotte de Fumane en Italie.
      • gravure de traits, de lignes ou de signes géométriques simples sur des os ou des pierres.
Reconstitution de Neandertal
Reconstitution de Neandertal

> Vers 250 000 ans.
Europe et Moyen-Orient
Apparition par évolution et uniquement en Europe et dans une moindre mesure au Moyen-Orient, des Néandertaliens (Homo-neanderthalensis) (ici illustrations).

Crânes d'Homo sapiens et de Neandertal
Crânes d’Homo sapiens et de Neandertal

Point intéressant : Sa capacité crânienne (1500 cm3) était supérieure à celle d’Homo-sapiens (1350 cm3) (voir plus bas « Note importante postérieure à… », après paragraphe « > vers 28 000 ans »).

> Vers 200 000 ans
Afrique

Apparition (a priori et jusqu’à preuve du contraire) d’Homo-sapiens en Afrique.

> 176 000 ans
La plus ancienne construction humaine retrouvé à ce jour.
Neandertal – Grotte de Bruniquel
(2 vidéos en ligne)
– Grotte de Bruniquel 1
– Grotte de Bruniquel 2

> Vers 150 000 ans
(entre 110 à 80 000 ans pour certains chercheurs).
Sortie d’Homo-sapiens d’Afrique (futur Cro-Magnon en Europe).
Ceci si l’on s’en tient à la théorie de sortie d’Afrique, loin d’être sûre à 100 % (voir plus bas paragraphe « Vers 50 à 40 000 ans (…) apparition par migration, d’Homo sapiens ») et dans un 1er temps installation de celui-ci au Moyen-Orient. Notez qu’entre cette date et l’arrivée d’Homo-sapiens en Europe, il s’est écoulé de 110 à 40 000 ans et que l’Homo-sapiens arrivant en Europe n’était déjà plus le même que celui sorti d’Afrique (l’hypothèse), et bien sûr en y ajoutant les 40 000 ans d’évolution en Europe, jusqu’à nos jours… D’où sa distinction tout à fait justifiée en « Cro-Magnon » comparativement aux autres Homo sapiens non Européens, distinction d’autant plus vraie pour l’évolution et différenciations culturelles… Nous verrons plus bas que d’autres facteurs ont sûrement joué à cette différenciation majeure et à l’apparition de Cro-Magnon, dont la rencontre d’Homo-sapien avec Neandertal et leur union féconde maintenant prouvée (voir plus bas paragraphe « Note importante… »).

> Vers 120 000 ans.
Europe
Grande probabilité (mais encore en débat) de la plus ancienne trace d’utilisation de tan (tanin) (pour le tannage des peaux) à base d’écorce de chêne, d’après des objets en contenant d’importantes traces, retrouvés sur le site de Neumark-nord près de Leipzig – Allemagne. Attribuée à l’Homme de Neandertal.
Réf. : documentaire « LE MYSTÈRE DES ÉLÉPHANTS GÉANTS » (Allemagne, 2011, MDR)
Diffusé le 5 avril 2012 sur ARTE et qui était visible en rediff. ici.
Vidéo visible ici
https://www.youtube.com/watch?v=N8IgTwup5YU
ou ici
http://www.dailymotion.com/video/xq5ejh_le-mystere-des-elephants-geants_animals

Moyen-Orient (Israël actuel)
La plus ancienne sépulture connue à ce jour, attribuée à l’Homme de Neandertal.

> Vers 110 000 ans.
Début dernière période glaciaire. –
En Europe, le changement de paysage se produit il y a environ 80 000 ans. En France, les paysages ressemblaient à ceux de la Laponie actuelle, avec des températures plus froides de 10 à 15°C par rapport à nos jours, voire plus en hiver, et un climat plus sec.

> Vers 100 000 ans.
Europe, 1ers véritables rites religieux connus au monde.
Comprenant en particulier l’utilisation de l’Ocre. Ocre qui s’avérera encore très répandu jusqu’à l’Égypte pharaonique dans les rites religieux et la vie courante. L’ocre y a notamment été utilisé en médecine pour ses propriétés apaisantes et cicatrisantes (antiseptique ?), propriétés sûrement connues depuis ses 1res utilisations par Neandertal. Ceci expliquant peut-être la représentation quasi systématique de couleur ocre de la couleur de peau des anciens Egytiens sur leurs peintures. Ce qui sûrement nous empêche et nous empêchera, d’après uniquement leurs peintures, qui plus est aux représentations physiques aux traits la plupart du temps stylisés et non réalistes, de savoir quelle était la réelle couleur de peau et morphologie des anciens Égyptiens et donc par extension, de leur race, à un temps donné dans l’Égypte ancienne. Bien que comme je l’ai déjà dit, étrangement, malgré 3000 ans de momies… aucune référence sur leurs ADN et donc leurs origines, ne sort des labos scientifiques. Alors que des ADN humains bien plus anciens d’autres régions et donc accompagnés de leurs caractéristiques raciales, sont elles, régulièrement révélés et je ne parle même pas du récent décryptage du génome de Neandertal datant lui de 30 000 ans ! D’ailleurs, comme sûrement les Égyptiens le faisaient, certains groupes ethniques africains utilisent encore l’ocre rouge pour s’enduire le corps et se protéger de l’ardeur du soleil, de la sécheresse de l’air et des insectes, notamment les Himbas

> Vers 60 000 ans.
Au Moyent-Orient, disparition d’Homo-sapien, remplacé par Neandertal (peut-être dû à un refroidissement climatique).

> Vers ?
Europe, plus ancienne « colle » découverte au monde (lien CNRS). (Dû à Neandertal) (Allemagne ?).
De type goudron, à base d’écorce de brai de bouleau chauffé. Servant entre autres à renforcer les fixations entre les parties en pierres et celles en bois (manches, javelots) des outils et armes.

> 60 à 30 000 ans.
Hypothèse (dates encore contestées) du début du peuplement du continent américain par le détroit de Béring. Peut-être dû en partie (ou en totalité) à des Néandertaliens avant l’arrivée d’Homo sapiens. Concernant les arrivées plus tardives par ce dernier, une partie d’entre elles sont sûrement dues à des Homo sapiens de race Europoïde (5) (Cro-Magnon) (paléoaméricains). Mais surtout une fois de plus, dates et preuves remettant en cause une affirmation consensuelle, sûrement pas assez nuancée, attestant l’évènement à partir de seulement 12 000 ans et uniquement dû à des homo sapiens de race mongoloïde. Voir plus bas à « 20 à 15000 ans… Culture Solutréennes », d’autres infos récentes à ce propos.

> 50 à 40 000 ans.
En Europe, sûrement due au climat qui connaît un léger redoux, apparition par migration d’Homo sapiens (dis « homme moderne »), nommé Cro-magnon pour l’Europe, ou par extension pour la future race Europoïde.

Comme je l’ai déjà dit plus haut, ceci si l’on s’en tient à la théorie de sortie d’Afrique. Certains scientifiques remettent en cause le consensus actuel et pensent que les Européens descendent d’une évolution des 1ers hominidés arrivés en Europe il y a 2 millions d’années, ou plus exactement d’une apparition d’Homo sapiens par évolution de celle-ci, mais dans la zone Eurasienne, hors d’Afrique (peut-être entre le Caucase et le Moyen-Orient). Homo-sapiens ne serait pas sorti d’Afrique, mais au contraire y serait entré. Ce qui explique que l’on a aussi retrouvé la présence de Cro-magnon en afrique. Mais maintenant l’on sait que Cro-Magnon est une fusion entre Homo-sapiens (arrivé d’Afrique ou pas) et Neandertal (voir plus bas), ayant plus (+) bénéficié (sûrement « démographiquement ») à Homo-sapiens. D’où la disparition (absorption) de Neandertal.

> Vers 43 000 ans
Plus anciennes peintures pariétale au monde ?
Attribuées à Neandertal.
 

Grottes de Nerja (Espagne)

Une paroi ornée de six peintures paléolithiques a été découverte en 1970. Des phoques peints en ocre rouge y sont figurés. En 2012, des traces de charbons trouvées à 10 centimètres des peintures ont été datées : elles remonteraient à une époque située entre 43 500 et 42 300 ans avant le présent. Pour les chercheurs étudiant la grotte, les restes de charbon seraient liés à l’éclairage utilisé lors de la réalisation ou de l’observation des peintures.

Les peintures, datées indirectement, seraient les plus anciennes représentations artistiques au monde et seraient antérieures de 10 000 ans à celles de la grotte Chauvet. Selon les connaissances actuelles, l’homme anatomiquement moderne n’était pas encore arrivé en Espagne à cette époque et les peintures auraient nécessairement été réalisées par l’homme de Neandertal. Ces interprétations, basées sur des datations indirectes, ne sont pas universellement acceptées et font l’objet d’un important débat scientifique.

————————————————————————————————————-
Notes :
Depuis quelques années maintenant, je commençais à soupçonné Neandertal d’être le véritable précurseur et inventeur de l’art (pariétal et figuratif entre autres). Pour plusieurs raisons, déjà celle de cette découverte, attestant que plus nous découvrons de preuves sur l’ancienneté des 1ers arts et plus nous reculons le temps et en arrivons à la limite de l’arrivé d’homo sapiens en Europe et de la rencontre de celui-ci avec Neandertal, voire de la non encore présence d’homo sapiens sur les site de ces découvertes… Une autre raison étant que Neandertal avait un cerveau plus volumineux du notre de quasiment 200/300 cm3… et dans la nature plus le cerveau est volumineux, plus l’espèce est intelligente… Et une dernière attestant tout cela, les plus anciennes armes et pratiques cultuelles découverte au monde datent de Neandertal et/ou de son ancêtre direct homo Heidelbergensis.

Cela personnellement ne me gênant pas, sachant que j’ai aussi de plus en plus l’intime conviction et ne fait que confirmer qu’il y a eu hybridation entre les 2 espèces et que particulièrement l’Européen (et dans une moindre mesure les asiatiques bridés, mongoloïdes, eux peut-être ayant plutôt hérités d’Homo erectus, ancêtre de Neandertal) a hérité en partie de Neandertal et donc en l’occurrence de son intelligence (supérieure ?).

Sachant aussi que dans la nature et surtout dans les natures et cultures humaines (j’y inclus les hominidés), ce n’est pas parce qu’une culture ou une civilisation (une espèce et sa culture propre en l’occurrence) est plus intelligente et/ou supérieure, que celle-ci l’emportera sur une autre moins développée et/ou moins intelligente. Parfois (et a priori souvent) c’est la force brutale et/ou démographique qui l’emporte, l’Histoire nous le rappel continuellement. L’empire Romain d’Occident chutant face aux Germains, l’empire Romain restant (dit d’Orient ou dit Byzantin) perdant la moitié de son territoire au sud face au nomades arabes et plus tard chutant définitivement face aux nomades turcs… Voire peut-être la Grèce face aux mêmes Romains… Les nomades mongoles colonisant la chine, etc…etc… Donc peut être qu’en ce qui concerne notre sujet, Neandertal a peut-être disparu par manque d’agressivité et/ou manque de prolifération démographique face à homo sapiens et non pas par manque d’intelligence ? Personnellement vu ce qu’il nous advient actuellement en Europe, et en Occident en générale, j’y crois de plus en plus.

Fin de note
————————————————————————————————————-

Paléolithique inférieur – (2-2)


2,9 millions à 300 000 ans
(Les dates de cette page s’entendent  « BP » –  Before Present/depuis le présent).

> Vers 2/3 millions d’années.
Début du paléolithique (âge et début de la pierre taillée).
Paléolithique divisé en 3 périodes (en fonction de l’évolution de la taille de pierre).
– Paléolithique inférieur (Vers 3 millions à 800 000 ans ? à 300 000 ans)
– Paléolithique moyen (300 000 ans à vers 35 000 ans)
– Paléolithique supérieur (vers 35 000 ans à 12 000 ans)
La qualité et le nombre des outils taillés retrouvés en France pour toutes les époques du paléolithique sont tels que leurs nomenclatures et leurs classifications (période/culture en fonction du type de taille) mondiale, utilisent des éponymes (noms de lieux) Français : Chelléen (ou Abbevillien), Acheuléen, Levalloisien, Moustérien, Aurignacien, Solutréen et Magdalénien (Les classifications peuvent évoluer au gré des découvertes).

> Vers 2 millions d’années.
Homo Ergaster
1er véritable homme ?

Homo-erectus ?
1re sortie (a priori et jusqu’à preuve du contraire) d’Afrique, du type homo, a priori Homo-erectus (mais on en discute encore), ancêtre des futurs Néandertaliens en Europe et Pithécanthrope, homme de Java, de Pékin, etc. en Asie.

À partir d’ici l’Histoire de ce site sera essentiellement Européenne et sur ce qui lui est lié de près.
Donc parfois le Moyen-Orient, l’Eurasie et l’Afrique du Nord, voire l’Amérique du Nord.

> 1,8 million d’années (Europe)
Les 1ers hominidés arrivent en Europe et en Eurasie septentrionale en général (type pas encore déterminé entre les 4 premiers de la liste ci-dessous, on en débat encore) , bien qu’Erectus et Georgicus sont a priori ceux qui emportent l’adhésion du plus grand nombre de chercheurs pour le moment. Actuellement les plus anciens fossiles d’hominidé trouvés en Europe, dont les plus anciennes taille de pierre, se situent dans le Caucase (Dmanisi en Géorgie) et datent d’environ 1,8 million d’années.

————————————————————————————————————-
Note :
Les genres « homo… » :
(du plus ancien au plus récent en Europe).
Habilis
(certains chercheurs pensent que c’est encore
un Australopithèque et qu’il n’est pas encore du type homo)
Georgicus
(certains chercheurs le considèrent
comme un Erectus, Habilis ou Ergaster)
Antecessor
(certains chercheurs pensent qu’il pourrait appartenir à Homo Heidelbergensis, voire à une forme d’Homo Erectus)
Ergaster
(certains chercheurs pensent
qu’Ergaster et Erectus sont les mêmes)
Erectus
(nommé aussi Pithécanthrope,
seulement et/ou aussi en Asie ?)
Heidelbergensis
(PréNeandertalien)
Neanderthalensis
(Neandertal)
Sapiens
Cro-Magnon
(Homo sapiens Europoïde)
Bien que considéré par les chercheurs, pour le moment, comme le représentant d’homo sapiens en Europe, j’ai ajouté Cro-Magnon à cette liste, que je considère comme une sous-espèce d’homo sapiens (comme d’ailleurs les 2 principales autres, mongoloïde et négroïde). Car il faudra bien expliquer un jour les différences avec le Sapiens resté en afrique et le résultat de l’hybridation (maintenant attestée et prouvée) entre Neandertal déjà sur place en Europe/Moyen-Orient et Sapiens arrivant dans ces régions et tout autant prendre en compte l’évolution de Sapiens depuis sa sortie d’afrique et sont arrivée en Europe, donc une période entre 150 à 40 000 ans tout de même (tout dépend des hypothèses de sortie) et bien sûr en y ajoutant les 40 000 ans jusqu’à nos jours, d’évolution en Europe…
Donc au bas mot 150 000 ans en hypothèse haute à 80 000 ans en hypothèse basse, d’évolution hors d’afrique. Pour moi, et certains chercheurs et en toute logique, Cro-Magnon (Europoïde, Caucasien) est le résultat de cette hybridation,. Modification s’ajoutant parallèlement à son évolution hors d’afrique et valant pour d’autres continents.

Fin de note
————————————————————————————————————-

> 1,2 million à 700 000 ans.
Europe
Apparition par évolution et uniquement en Europe d’Homo antecessor (le plus ancien fossile connu a été trouvé à Atapuerca en Espagne).

> Vers 650 000 ans.
Europe
Probable plus ancienne trace d’utilisation du feu au monde.

> 600 à 400 000 ans.
Europe
En passant entre-temps, soit par le stade Homo antecessor soit par Homo erectus, apparition par évolution et uniquement en Europe, des préNéandertaliens (Homo heidelbergensis).

> Vers 500 000 ans ? (Hypothèse ?)
Moyen-Orient
Apparition de proto-Cro-Magnon  (futur Homo sapiens Europoïde) ? (5)

> Vers 450 000 ans.
Europe
Plus ancien foyer (feu) délimité et habitat en grotte connus au monde.

> Vers 400 000 ans.
Europe
Plus anciennes armes de chasses (javelots) retrouvées au monde (attribuées au préNéandertaliens). Site de Neumark-nord près de Leipzig – Allemagne.
Réf. : documentaire « LE MYSTÈRE DES ÉLÉPHANTS GÉANTS » (Allemagne, 2011, MDR)
Diffusé le 5 avril 2012 sur ARTE et qui était visible en rediff. ici.
Vidéo visible ici
https://www.youtube.com/watch?v=N8IgTwup5YU
ou ici
http://www.dailymotion.com/video/xq5ejh_le-mystere-des-elephants-geants_animals

> Vers 350 000 ans.
Europe (Espagne) (et peut-être aussi au Moyen-Orient)
Peut-être premiers rites funéraires connus au monde (attribuées au préNeandertaliens).

Sommaire

Mise à jour le 31/01/2015


1- Présentation et notes (page d’acceuil)

2- Préhistoire

2-1- Avant le paléolithique
Des 1ers anthropoïdes (singes/lémuriens) aux 1ers Hominidés (type Homo).
50 à 7 millions d’années.

Paléolithique
(description concernant l’Europe et sa périphérie.)
D’Homo-Erectus à Neandertal à Europoïdes Cro-magnoïdes (Cro-Magnon). Ce dernier concernant les époques les plus reculées et les morphologies les plus primitives.
A Europoïdes Pré-indo-Européens, nommés « Asianiques » au nord des déserts du Moyen-Orient (entre autres « Croissant fertile » et Afrique du Nord). Europoïdes aussi nommés « Caucasiens » ou « Caucasoïdes ».

2-2- Paléolithique inférieur – 2,9 millions à 300 000 ans.
2-3- Paléolithique moyen – 300 000 à 40 000 ans.
2-4- Paléolithique supérieur – 40 000 à 14 500 ans BP.

3- Fin préhistoire et Histoire
Epipaléolithique, Mésolithique, Néolithique et temps moderne.
Europoïdes : Pré-indo-Européens, Proto-indo-Européens, indo-Européens et Asianiques.

Moyen-Orient, Asie centrale/occidentale/Eurasie centrale, Afrique du nord.
3-1-
10 500 av. J.-C à 1er mill. av. J.-C.
Europe, Méditerranée Européenne et Nord Eurasie occidentale.
3-2- 13 000 à 5000 av. J.-C.
3-3- 5000 av. J.-C. à nos jours.

Divers
4- Liens
5- Notes de texte
6- Notes de compréhension
7- Autres notes
8- Mises à jour

Suite

Aaaah, al-andalous !

http://television.telerama.fr/tele/documentaire/le-grand-tour,10145555,emission86215608.php

http://www.legrandtour.fr/fr/module/99999648/784/teaser-le-grand-tour-opus-13

http://www.legrandtour.fr/fr/forums

Aaaah, ça faisait longtemps qu’ils ne nous l’avaient pas ressorti celui-là, le mythe bobo d’al-andalous… (Du même acabit de propagande que « l’arabie heureuse » d’ailleurs). Tout le monde y était beau et y était gentil a al-andalous… et surtout les arabes… et dans andalous, on entend « douce »… Aaah c’est tellement romantique. Aurait-on oublié de vous parler du régime juridique de la dhimma (dhimmis = soumis), dont l’impôt spécial destiné aux non-musulmans qui y était en vigueur, non ? Véritable racket légal asservissant et avilissant à leurs seuls dépens… Vous a-t-on parlé des différences juridiques et règles discriminatoires pour  les non-musulmans, extraordinairement humiliantes, à côté desquelles l’étoile jaune des juifs fait figure d’aimable fantaisie et qui faisaient des autres religions, donc là en l’occurrence l’on parle bien entendu des chrétiens et juifs (et je ne parle même pas des païens, eux étaient trucidés sur place sans autre forme de procès), des sous citoyens, non ? Dommage… Et vous a-t-on dit que ces 2 autres religions devaient se soumettre à la musulmane et  aux musulmans, qu’en cas de conflits (juridique entre autres) c’était les musulmans majoritairement qui l’emportaient et aussi entre autres que les 2 autres religions devaient faire acte de soumission face aux musulmans et souvent raser les murs. Non, toujours pas ?

 Par exemple si dans une rue une seule charrette pouvait passer, le musulman était prioritaire et dans d’autres cas les 2 autres religions devaient tout autant faire acte de soumission, ne serait-ce qu’au croisement de regards, baisser les yeux… Pas dit tout cela, non ? Comme c’est dommage, vous n’aurez donc dans ce doc, que ce que la propagande voudra bien vous dire… et vous faire croire. Mais on commence à s’y habituer… pas vrai ? Il paraitrait que « Plus belle la vie » avec « eux » (et bien d’autres depuis)… et surtout à Marseille, quelle al-andalous ! Ha, ha ! Oups pardon, je me laisse allez, mais parfois j’ai du mal à me retenir, car je me dis dit qu’au point où l’on en est arrivé, il vaut mieux en rire qu’en pleurer… Croyez-vous qu’il y avait une grosse différence avec l’État islamique (dahesh) actuel ? L’islam c’est l’islam et il n’a pas changé depuis 1400 ans…

Alors me direz-vous, pourquoi toute cette énergie déployée en propagande et en recherche pour vous conditionner/endoctriner vous et vos enfants par vos chères élites ? Vous ne voyez vraiment pas ? Franchement ? He bien, pour vous faire accepter et vous vendre votre colonisation, votre invasion, votre peuplement de remplacement allogène jamais vécu et historique. Débuté d’abord dans les années 60 suite aux indépendances des colonies du maghreb, par l’arrivée de centaines de milliers de pieds-noirs, en grande majorité de types orientaux, majoritairement d’origine juifs sépharades et Toshavim (ceux déjà présents au maghreb avant l’arrivée des Français en 1830 et devenus « français » fin du XIXe par le décret Crémieux, ministre de même obédience…), Enrico Macias en étant un exemple parfait. Puis invasion allogène continuant de plus belle avec à leurs suites cela même qui les avait fait partir… et depuis et depuis 40 ans, toute la planète tiers-monde a suivi…

Donc reportage parmi des milliers d’autres du même type depuis 40 ans, pour vous vendre votre nouvelle al-andalous, subie et forcée, société multi-sous-culturelle (vous avez le droit de penser… multi-raciale) violente, délinquante, insécuritaire et au chômage de masse… Votre nouvelle France arabo-orientalo-islamo-africano-antillo-asiatique… apparue en moins de 40 ans. D’ailleurs, il faudrait peut-être commencer à réfléchir à un nouveau  nom pour cette région, comme quand les Francs sont venus et que l’on a fini par la rebaptiser « France »… Non ? Vous en pensez quoi ?

Depuis 40 ans déploiement de propagande sans commune mesure surement dans toute l’histoire de notre pays (même sous Vichy), car il faut bien que le niveau de cette propagande soit au moins du même niveau, sinon supérieur, au niveau des erreurs cataclysmiques (sciemment ou par bêtise irresponsable ?) décidées par nos dites élites, et donc faire accepter celles-ci (erreurs et conséquences) par la population. J’entends bien sûr par-là, population de souche Européenne depuis 35 000 ans, des préCeltes à nous-mêmes il y encore a moins de 40 ans, en passant par les Grecs, Romains, Latins, Germains (Francs entre autres), Scandinaves (Vikings-Normands entre autres) et l’immigration intra-Européenne récente (Italiens, Espagnoles, Portugais, Polonais…), population Européenne présente depuis la nuit des temps sur ce territoire, encore appelé, France… Soi-dit en passant, submergement, grand remplacement et grands pillages économiques et sociaux, que personnellement je crois avoir été décidé sciemment à dessein par nos dites « élites ». Sinon dans le cas contraire on atteindrait l’apothéose de la part de ces soi-disant « élites » en niveaux de bêtise, d’irresponsabilité et de choix catastrophiques…

Alien theory – Série docs sur chaîne TV RMC

http://television.telerama.fr/tele/documentaire/alien-theory,10190725,episode8.php

Moi cette série m’intéresse, car je pense que parfois elle pose de bonnes questions, mais en y donnant souvent (voire toujours ?) de mauvaises réponses et elle met parfois l’accent sur certaines civilisations, cultures ou lieux historiques quasiment jamais traités dans des docs TV. Entre autres j’y ai par exemple découvert que la plus massive des pyramides au monde se trouvait en Amérique centrale, elle m’a fait m’intéresser à la civilisation précolombienne de Tiwanaku et surtout à sont architecture si particulière que je ne connaissais même pas et découvrir certaines cultures chinoises très anciennes et très particulières comme la Hongshan ou la Yangshao. Je ne vais pas refaire le topo des critiques cité dans les coms précédents et que je partage en grande partie. Manque ou absence de rigueur, de preuves et arguments scientifiques ou erreurs grotesques. Un exemple parmi d’autres qui m’a marqué : présenter des bas-reliefs Assyriens comme en étant des Sumériens, éloignés de nombreux siècles et de différences d’aspect… et aussi d’énormes erreurs de date intervertissant avant et après J.-C.  Et bien sûr tout et n’importe quoi rapporté continuellement aux aliens, etc… Et, soit dit en passant, d’aliens à aliéné il n’y a qu’un pas, que certains dans cette série ont a priori sauté… (surtout celui au sèche-cheveu ultra puissant entre autres) et qu’en fin de compte ils ne font que remplacer une croyance nommée « Dieu » par une nouvelle nommée « aliens », au bout du compte obtenant le même obscurantisme, croire aux contes pour enfants (et au père noël) et sans preuve.

Hormis cela, cette série de docs, qui ne manquent a priori pas de moyens financiers, est assez bien réalisée, plutôt pro et leur scénario assez prenant. Malheureusement ils donnent à rougir à certains docs, eux pour le coup véritablement scientifique. Là où je peux aussi les trouver intéressant, c’est aussi qu’ils nous démontrent que nous ne pensons pas tous de la même façon (bien que cela on s’en doutait déjà…), que ces gens existent, qu’ils soient motivés par de réelles convictions ou, comme j’e soupçonne certains dit « experts » de cette série, d’être motivé par leur commerce (écrivains sur des thèmes des docs et patrons de revue d’ufologie…). Bien sûr cette série pourrait aussi tomber entre de mauvaises mains, enfants entre autres, mais aussi sur des adultes par trop naïfs ou manquant de jugement critique, voire de culture générale, de débiles légers (ou profonds d’ailleurs), voire tomber entre les mains de gourous pouvant s’en servir de support. Bien qu’à contre-emploi de la volonté de ses auteurs, docs qui peuvent aussi nous faire (et espérons-le le fassent pour beaucoup) découvrir que la TV n’est pas dieu et n’a pas la science infuse et que cette TV raconte souvent de grosses bêtises (pour rester poli) ou de gros mensonges et qu’elle (à mon point de vue) est aussi le plus bel outil de propagande et de conditionnement des masses qu’il est pu exister de tout temps au service de l’idéologie et des intérêts des dites « élites », entre autres actuelles.

Donc qu’il faut tenter de garder (s i ne n’est fait, d’acquérir) et d’aiguiser un sens critique hyper développé vis-à-vis d’elle et entre autres aussi de la publicité à outrance qui y est diffusé et faire l’apprentissage de ce sens critique surtout auprès de nos enfants. Mais liberté d’expression oblige, je préfère trop (si « trop » peut-être considéré dans ce cas ?) que pas assez de liberté d’expression, celle-ci qui plus est de la façon dont elle est particulièrement bâillonnée actuellement en France sur certains sujets « sensibles » contre des opinions politiques, sociales ou scientifiques, qui ne vont pas dans le sens de la doxa d’État et des élites et de leur bien-pensance sévissant depuis plusieurs décennies et de plus en plus. Cette série a aussi le mérite de mettre l’accent sur certains mystères sur lesquelles il y a surement lieu de s’interroger. Moi par exemple l’un qui me préoccupe depuis longtemps… Dans la nature, l’apparition d’espèces spontanées n’existe pas et celles-ci sont bien sur issue de mutations et évolution d’espèces précédentes, à moins que l’on ne croie que des aliens ou un dieu soit passé par là… Mais, même si le parallèle est (peut-être) un peu tiré par les cheveux,  d’un point de vue civilisationnel quand est-il ? Les civilisations spontanées (et donc leurs connaissances) ont-elles existé ?

Car si ces civilisations spontanées n’existent pas (ce que je crois), cela voudrait donc dire que certains aspects civilisationnels (architecture, écriture, croyance, etc…) sont donc inscrits de manière innée (donc génétique) dans nos esprits ? En effet, il y a tout de même de quoi se poser de « grandes » questions. Il existe tout un tas de similitudes parfois très proche entre certaines civilisations pourtant parfois séparées par des océans. Pour ne citer qu’elles, les 1res civilisations amérindiennes, dont la 1re véritable, l’Olmèque et ses têtes monumentales au type si africain… et toutes les similitudes incroyables qui existent entre cette civilisation amérindienne (et celles qui suivirent dans cette région et plus au sud), avec les civilisations d’Europe et d’orient. Pourquoi, si ces savoirs sont donc innés et apparaissent spontanément (tout autant étrangement +/- dans la même période à 1000 ou 2000 ans prêts), à certains endroits totalement opposés géographiquement sur la planète, elles ne se sont pas retrouvées dans toutes les cultures de la planète (Papous, aborigènes australiens, africains subsahariens, etc…) et tout comme elles, dans la même période ? Pourquoi donc n’apparurent-elles pas ? Ou apparurent très tardivement (la Khmère par exemple), mais qui elle (tout comme d’autres) le fut par affiliation de l’inde et du bouddhisme, donc pour elle pas de mystère.

Pour ne citer que quelques-unes de ces incroyables similitudes (non exhaustives) civilisationnelles entre les 1res précolombiennes et les eurasiatiques (j’y inclus l’Égypte) : Appareillage (mur) cyclopéen (déjà rien que celle-ci « ça ne s’invente pas »…), pyramides, temples, monuments, habitations (en dure/ pierre), voûte en encorbellement, terrain et jeu de balle, sculpture monumentale et humaine et donc déjà ces fameuses têtes Olmèques a l’aspect si africain, stèles/monolithes sculptées, bas-relief (dont en stuc), villes très élaborées, travail du métal, dessins et fresques murales (surtout par les Mayas, héritiers de l’Olmèque, qui, si on enlève l’aspect physique typique amérindien des visages, pourraient être confondu avec des fresques égyptiennes : visages de profil et sans expression, position des corps figés, corps de couleur ocre…), écriture de type hiéroglyphique (celle-là non plus « ça ne s’invente pas »…), codex (donc « livre », donc, tout comme le papyrus, papier en fibres végétales nommé « papier d’amate ». Donc soi-dit en passant, qu’ils soient de papyrus ou d’amate, papier surement amélioré, mais pas inventé par les Chinois), système numérique (dont le zéro), calendrier, religion très élaborée, astronomie… Et tout cela inné ? Ma logique et mon intuition m’affirment le contraire…

Ce poser aussi la question du pourquoi toutes les 1res civilisations comme par hasard sont toutes situées dans l’hémisphère Nord, dont au nord des déserts du Sahara et arabo-syrien pour celles du Moyen-Orient et d’Europe et plutôt en Eurasie (hormis l’Égyptienne qui en est tout de même très proche) et donc même hémisphère pour la 1re Amérindienne véritable, l’Olmèque, et qui plus est sur la côte atlantique (face à l’Europe) et l’Afrique… et encore par quel étrange hasard que cette 1re civilisation amérindienne (donc Olmèque) est pu apparaître (bien que séparée par un océan) dans la même période historique (et autre question entre autres, +/- 2000 ans plus tardivement) que l’apparition des 1res civilisations de l’autre côté de l’atlantique ? Pas 10 000 ans plus tôt ou plus tard, mais 2000 ans après la plus ancienne reconnu pour le moment, la Mésopotamienne ? D’ailleurs même question à se poser pour celles d’Europe et d’orient, toutes apparues dans le même créneau temporel sur seulement +/- 2000 ans (-3500 à -2000), ce qui est une goutte d’eau, même dans l’histoire humaine… Pour celles d’Europe, d’Eurasie et d’Égypte, l’on se doute bien qu’il y avait une relation (et moi j’affirme relation de filiation et donc qu’il y a eu une civilisation mère)  entre elles. Mais celles d’Amérique centrale ? Issues de nulle part, civilisation  spontanée sa 1re civilisation ?