Manquement scientifique et historique étrange et incroyable…

Suite à la rediff ce jour sur FR5 d’un doc sur la parenté, par test génétique, de Toutankhamon, une question que je me pose depuis bien longtemps m’est revenue à l’esprit, peut-être que d’autres y trouveront aussi matière à questionnement…toutankhamon

Historiquement ce serait bien plus intéressant et primordial (entre autres pour connaître les migrations et invasions de l’époque) de savoir de quelle « ethnie » ou « type humain » étaient issu les pharaons de l’Égypte antique… (« … » pour rester politiquement/scientifiquement correcte et éviter d’être censuré par notre État « démocratique » et ses lois de « liberté d’expression » et de déni de réalité, entre autres applications fortement suivi par des sites /médias « bien-pensants » et bien aux ordres de leur hiérarchie patronale et politique comme Télérama par exemple …). Car étrangement, malgré + de 1000 ans de momies, alors qu’on en est déjà à l’analyse du génome de Neandertal (1), lui datant de -27 000 ans pour les restes les plus récents… et qu’on en est à se demander (tout de même, bravooo quel effort !) de qui est le père et la mère de qui, rien là-dessus, nada ! Bien sûr cette observation et étrangeté vaut pour bien d’autres peuples dont de nombreux restes analysables existent et tout comme l’Égypte antique non incroyablement jamais fait l’objet d’aucunes études dans ce domaine (ou alors jamais divulgués) : Hattis, Natoufiens, Sumériens, Elamites, Harappéens/Indus, Hittites, Assyriens, Phéniciens, Kassites, 1ers Mèdes/Perses,… et bien d’autres.

Dans les documentaires (récents), particulièrement pour l’Égypte antique, l’on nous présente toujours les reconstitutions de scènes d’époque avec les autochtones actuels comme figurants… Alors que l’Égypte pharaonique (et surtout la plus ancienne, celle des 1res dynasties et grandes pyramides) n’avait pas encore subi l’invasion arabo-islamique du VIIe s. apr. J.-C. issu de la péninsule arabes. Sachant que les véritables 1res invasions étrangères (qui contèrent en Égypte), subvinrent assez tardivement et étaient issu du nord du Moyen-Orient (Hyksôs -1700/1550. et dans une moindre mesure Libyens -900 et Assyriens -650). Un peu comme-ci l’on nous présentait des scènes de reconstitutions historiques dans des documentaires sur l’Amérique d’avant notre conquête de celle-ci, avec des « types humains » Européens (et pourquoi pas jusqu’avec cheveux et yeux clairs) en lieu et place des « types humains » amérindiens… À quand les scientifiques et historiens politiquement/scientifiquement  formatés (pour ne pas dire « conditionnés » ou simplement peureux du quand dira ton et de leur carrière ?)… n’auront plus peur de l’Histoire, celle des faits, des démonstrations scientifiques ?

(1) Ce qui nous a d’ailleurs permis d’apprendre que les Européens, après a priori « hybridation » (2),  en avaient hérité d’au moins 4 %. Ça tombe bien Neandertal avait un cerveau plus gros de 200 cm3 que le nôtre (et dans la nature quand le cerveau est plus gros…), c’est peut-être pour cela d’ailleurs que les 1ers signes de cérémonie d’inhumations (donc 1ers signes religieux) sont issus de celui-ci. Au cas où, je précise je suis 100 % athée, donc pour moi la religion n’est pas signe d’intelligence, loin de là surtout à notre époque et avec nos connaissances, mais à l’époque sûrement un signe de réflexion/questionnement en avance…

(2) Je précise bien que je n’ai pas employé le terme « métissage » (a contrario de la majorité de nos « journalistes », qui le font en parfaite connaissance de cause et à dessein… idéologique ?), celui-ci n’étant valable qu’entre « type humain ou animal » (vous me suivez…) différent et non entre « espèces » différentes, mêmes si proches et interfécondables, pour lesquels ont emploi donc le terme « hybridation ».

Publicités

3 réflexions sur “ Manquement scientifique et historique étrange et incroyable… ”

  1. Bonjours

    Êtes vous informé que l’haplogroupe de Toutankhamon est bien connu car, chose extraordinaire, il a « fuité » il y a quelques années par inadvertance lors d’un documentaire télévisé ayant filmé les écrans d’ordinateur des généticiens travaillant sur Toutankhamon et sa famille ? et que Toutankhamon est… R1b1b2 (R1b-M269) !!!! Cela n’a jamais été démenti puis ce résultat à été confirmé par Zahi Hawass. R1b1b2, c’est à dire l’haplogroupe majeur de l’Europe occidentale (du moins certaines branches de cet haplogroupe) dont l’origine se situerait très probablement dans les steppes du nord des Mers Noire et Caspienne (mais la datation des haplogroupes est sujette à beaucoup à caution de nos jours).
    Et comme les haplogroupes sont strictement patrilinéaires on peut en déduire sans le moindre doute que au moins la majeur partie de la XVIIIe dynastie pharaonique, la plus brillante du nouvel empire, est donc également R1b1b2 !!

    Il y a donc bien des études génétiques qui sont faites mais ne sont pas entièrement divulgués pour cause de pudeur politiquement correct, ainsi d’emblée le célèbre directeur des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass, avait annoncé officiellement dès le commencement des études génétiques sur les momies royales égyptiennes qu’aucun résultat « ethnique » ne serait divulgué, chose ratée. Plus tard, comme pour compenser, ils se sont senti forcé de publier l’haplogoroupe de Ramsès III (pas le grand Ramsès II, ils sont pas de la même dynastie) et seulement celui là alors qu’on a beaucoup d’autres momies royales probablement déjà testées mais dont les résultats sont cachés, avec pour résultat E1b1a (?!), après l’affaire Toutankhamon et son résultat j’ai comme un grand doute… !!! c’est stupéfiant ces manigances.

    Malheureusement on a presque pas de donné sur les autres momies égyptiennes, alors que c’est si simple et pas si couteux les tests adn. Il serait intéressant d’avoir des donnés pour les dynasties plus anciennes, ce qu’on a pas, alors qu’on dispose par exemple d’un des deux pieds de Djéser momifié retrouvé par Jean Philippe Lauer dans la chambre funéraire de ce pharaon à Saqqarah, ce pharaon de la IIIe dynastie qui tient une place majeur dans le développement de la civilisation de l’ancien empire égyptien. Il suffirait d’une banale analyse adn, peu couteuse pour tout savoir sur ses origines (pas seulement les haplogroupes bien trop imprécis, il y a d’autres techniques génétiques bien plus complètes et précises en terme d’ethnologie)

    des petits liens explicatif à propos de l’haplogroupe de Toutankhamon:

    http://secherbernard.blog.free.fr/index.php?post/2012/05/31/Origine-et-diffusion-de-l-haplogroupe-R1b-du-chromosome-Y
    (attention la chronologie datée des haplogroupes sont fortement remis en cause, seule les localisations géographiques actuelles et la classification phylogénétique des haplogroupes font consensus)

    1. Non en effet je ne le savais pas et c’est une merveilleuse nouvelle de savoir qu’il commence à y avoir des « fuites » sur les origines ethnico-raciales des Égyptiens antiques et de leur élite en particulier. Je ne suis pas élitiste, mais à l’époque l’élitisme était le commun des civilisations, donc un bon moyen actuel de les connaître, de les étudier et de savoir qui était leurs « têtes pensantes » de l’époque. Malheureusement tant que ce type de nouvelle ne sera pas clamé a la une du JT de 20 h d’une chaîne populaire, personne ne s’y intéressera et cela ne changera aucun point de vue, même pas ceux des historiens officiels, à qui oser entrevoir que les dynasties pharaoniques seraient d’origine Europoïdes les ferait sauter de leurs chaires.

      Pourtant Néfertiti, le scribe du Louvre, les représentations peintes de Toutankhamon et de sa femme sur des coffres de sa tombe, et bien d’autres représentations d’élites Égyptiennes, flagrantes dans leurs physiques (pas très « oriental » par ailleurs et comparé aux représentations qu’ils faisaient de leurs ennemis), devraient pourtant les interpeller, leur mettre la puce historique, et donc recherche de la vérité, à l’oreille. Et comme je le dis dans un de mes articles, combien de peuples anciens sont dans la même étrange situation… de dénis d’origine… Sumériens entre autres (et bien d’autres : Hattis, Natoufiens, Elamites, Harappéens, Jiroftiens…) pour lesquelles bien sûr des restes exploitables ont été découverts. Je ne devrais même pas avoir à spécifier ce terme d’ « exploitable » pour des civilisations datant de 4 à 5000 ans, sachant que l’on en déjà à avoir déchiffré le génome de 27 000 ans de Neandertal…

  2. Autre vidéo intéressante sur cette affaire Toutankhamon :

    Si un lecteur ici maitrise bien l’anglais (ce qui n’est pas mon cas) il serait intéressant de traduire l’une des vidéos sur le sujet pour divulguer ces informations en France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s