Notes de texte – (5)

Mise à jour le 30/01/2015

 

 
(Utilisez la flèche « retour » de votre navigateur pour retrouver votre lecture précédente)


(2a)
Quand je parlerai de pré-indo-Européens, proto-indo-Européens ou indo-Européens, cela ne concernera pas spécialement la naissance d’individus sur le continent Européen, mais bien entendu d’une origine raciale de type Europoïde, donc blanc (dit aussi « Caucasien » ou « Cro-magnoïde »), né sur le sol Européen ou pas. Et ceci n’est pas propre aux Européens, mais admis pour de nombreux autres peuples. Quand on parle « africains » on pense « noirs africains » (subsahariens) et type « négroïde », quand on parle « juifs », « arabes », « maghrébins » ou « nord-africains » on pense type « sémites » ou « berbères », quand on parle « asiatiques » on pense type « mongoloïdes », tous nés sur leur continent respectif d’origine ou pas. Ces distinctions faites comme cela par les hommes sûrement depuis des millénaires. Qu’on le veuille ou non ou qu’idéologiquement on l’accepte ou pas (la science elle est neutre), c’est uniquement un fait, jusqu’à présent visible physiquement (il faudrait être aveugle pour ne pas le voir) et décelable physiologiquement, biologiquement et morphologiquement et maintenant aussi démontré génétiquement, les différents types raciaux existent bel et bien dans l’espèce humaine… Déjà tout simplement parce que la séparation pendant des millénaires entre différents groupes d’une même espèce, à long terme finit par créer des races et qu’à très long terme finit par créer des espèces différentes. C’est la loi de la nature, la loi de l’évolution des espèces, qu’on l’aime ou pas, nous n’y pouvons rien c’est comme cela. Et donc que la longue séparation après notre (peut-être) dernière sortie d’Afrique, déjà avec ceux restés en Afrique, c’est effectué il y a environ 100 à 60 000 ans. Laps de temps de séparation largement suffisant pour créer des races et surtout des cultures et mentalités… très différentes pour ces dernières…. Tout comme les Asiatiques partirent dans la foulée, évoluer au Sud-Est de l’Eurasie.


(2) Indo-Européens : 
Ce terme, que personnellement je considère comme ambigu (voir pourquoi plus bas) et parfois un peu difficile à appréhender, est attribué à l’émergence démographique, culturelle/civilisationnelle, technique et linguistique (sûrement due à un certain degré de sédentarisation) aux Européens issus de l’Est de l’Europe (Russie/Ukraine, Nord de la Mer Noire et jusqu’à l’Oural et sûrement jusqu’en Sibérie). Émergence (et ethnogenèse) ayant débuté aux environs de 10/8 000 ans av. J.-C.. D’abord apparu comme Pré puis Proto-indo-Européens, dont en partie sûrement issue de leur retour vers le Nord après le dernier grand refroidissement du « Dryas récent ». Leurs principale expansion ou foisonnement (avec leur nouvelle langue) et fondatrice de nos peuples Européens, ayant commencée vers 4/3000 av. J.-C. et perduré jusqu’au dernier millénaire av. J.-C..

Bien que l’expansion Européenne n’est jamais vraiment cessée par la suite avec les « Peuples de la mer », les Scythes, Cimmériens, Grecs, Celtes, Romains, Germains, Vikings… et ceci, jusqu’à l’expansion Européenne contemporaine sur une partie du monde, dont en particulier les Amériques, l’Australie et l’Afrique du Sud… Indo-Européens ayant pris l’ascendant démographiquement et culturellement sur les anciennes cultures Européennes (pré-indo-Européennes) déjà existantes sur le continent Européen (Mégalitique, Campaniforme, Balkano-Danubienne, Cycladique, Finno-Ougriens, etc.). Soit en les faisant disparaître (et les chassant ?), soit sûrement plutôt en les indo-Européanisant (indo-Européens ayant pris l’ascendant démographique et culturel sur ces peuples). La majeure partie des cultures Européennes actuelles sont d’origine indo-Européenne et/ou issue du mélange de ces derniers avec les peuples pré-indo-Européens déjà présents avant leur arrivée. 

Bien entendu nombres de peuples de ces époques étaient encore nomades et des pré-indo-Européens (de l’Est de l’Europe) et proto-indo-Européens, issus des futurs indo-Européens, avaient sûrement déjà commencé à migrer, mais sûrement par plus petits groupes et sans encore la langue indo-Européenne dans leurs bagages, ou alors balbutiante ou pas encore finalisée. C’est leur principale expansion (la plus connue et la plus significative, sûrement due à un foisonnement culturel et démographique) qui a débuté vers 4000/3000 av. J.-C.. Ce répartissant en 2 tendances migratoires et linguistiques. L’une dénommé « Centum » ayant migré vers l’Europe de l’Ouest et au Sud-Ouest en Anatolie et Nord du Proche-Orient et l’autre dénommée « Satem » ayant migré à l’Est et au Sud-Est, ce qui créera dans cette direction la dénomination «Indo» incluant les peuples dits indo-iraniens, peut-être excepté les Scythes de l’Est et les Tokariens, un peu à part et a priori restés très Européens. La différence entre les migrations Centum et Satem est que les indo-Européens de l’Ouest se sont mélangés avec les populations génétiquement similaires (pré et proto-indo-Européennes) et sûrement inférieures numériquement. Alors que ceux de l’Est et surtout Sud-Est, se sont mélangés, et ont finalement été submergés, par des populations génétiquement dissemblables et a priori numériquement supérieures. 

Je trouve pour ma part (mais j’ai peut-être tort ?) que ce terme d’indo-Européens est ambigu (volontairement par son créateur ?), voire inadapté. Seuls les peuples indo-iraniens devraient être nommés de cette manière, ayant en effet une part d’Européens et « d’indos » dans leurs cultures et leurs veines. L’émergence et ethnogenèse dite « indo-Européenne », elle était bien composée au départ uniquement d’Européens et pas encore « d’indos ». Seuls les Européens dits du groupe « Satem » parti à l’Est et surtout au Sud-Est, en ce mélangeant +/- génétiquement et culturellement avec les peuples rencontrés, deviendront « Indo-Européens ». C’est à dire tous les peuples situés de l’Iran à l’Asie centrale, en passant par l’Afghanistan, le Tibet et l’Inde. Je parle des régions et peuples de l’époque, qui ne portaient pas encore ces noms pour la plupart et peuples ayant bien changé depuis. Les invasions et cultures arabes, turques et mongoles, sont passées par ces régions tout autant depuis et ont joué leurs rôles de métissage culturel et biologique. Csomme les peuples de races Européennes l’avaient fait plusieurs millénaires auparavant.

 

id= » » align= »alignleft » width= »225″ caption= »Expansion indo-Européenne la plus significative et la plus connue, ayant débuté vers 4000/3000 av. J.-C. »


Bien sûr, la France, l’Angleterre et l’Espagne, non incluses dans la migration indo-Européenne de cette carte, sont aussi considérées comme indo-Européennes, mais cette partie de l’histoire de l’Europe est considérée comme l’expansion Celtique (continuité de l’expansion IE …).   

Et comme je l’ai déjà dit dans les paragraphes précédents, il y eut plusieurs vagues de migrations indo-Européennes au cours des millénaires et à partir de cette principale, qui parfois remplacèrent et/ou chassèrent une précédente migration indo-Européenne.
Pour les principales :
IIIe mill. av. J.-C. : Hittites/Hourrites en Anatolie (Asie Mineure) – IIe mill. av. J.-C. : Achéens (Mycéniens)/Doriens/Ioniens (futurs peuples Grecs) – Ier mill. av. J.-C. : « Peuples de la mer » (invasions par la Méditerranée.). La colonisation de Chypre et de la Crète par les Minoens est peut-être plutôt due à des pré (ou proto ?)-indo-Européens, au cours du courant « Cardial ».

Certains chercheurs, partisans (comme moi) qu’il n’y a pas eu foisonnement multiple de civilisations, mais bien une « civilisation mère » ayant influencée toutes les autres, émettent que certains peuples IE (ou plutôt proto-IE, voire sûrement pré-IE issue de la plus ancienne civilisation jusqu’à présent, celle des Mégalithes) issue de cette 1re civilisation, ont migré entre 5/3000 av. J.-C. vers l’Afrique du Nord, y compris l’Égypte (1res dynasties de pharaons étaient blancs, Lybiens antique identiquement)… et la Mésopotamie (Sumériens).

Certains émettent l’hypothèse d’une influence sur les peuples d’Amérique, soit par l’Est (Sibérie et détroit de Béring) et/ou soit par l’Ouest par/vers les îles Canaries, le long du corridor dominé au centre-Sud Atlantique par les vents d’Est, comme Christophe Colomb l’emprunta quelques milliers d’années plus tard. Ce qui expliquerait cette incroyable similitude des pyramides égyptiennes et amérindiennes et leurs systèmes hiéroglyphiques. Deux hypothèses connues sous les noms de « Kurgans aux pyramides » (hypothèse proto-IE ou IE) ou des « Mégalithes aux pyramides » (hypothèse pré-IE). Personnellement vu les dates j’estime la seconde plus probable, bien que les « kourganes » (tumulus/tombeaux proto-IE et IE) soient plus proches de la forme des pyramides que les tumulus (tombeaux) mégalithiques. Mais sachant aussi que ces tumulus mégalithiques, eux sont plus proches des « Mastabas » (1ers tombeaux égyptiens de forme rectangulaires, ayant parfois la forme d’une pyramide tronquée, d’avant les pyramides). Les kourganes comme les mégalithes sont plus anciens que les 1ers mastabas égyptiens et bien sûr que les pyramides.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s